Coupe-choux : quels avantages par rapport à un rasoir classique ?

rasoir coupe-choux

Le rasoir coupe-choux, autrement appelé rasoir droit, rasoir ouvert ou sabre est un rasoir à main doté d’une lame fixe rabattable dans un manche nommé châsse. Idéale pour obtenir une peau nette et douce ou pour définir et entretenir les contours de sa barbe, cette méthode de rasage offre une haute précision et un grand confort pour un résultat inégalable. Effacé un temps au profit des rasoirs de sûreté ou à lame jetable, le rasoir coupe-choux revient aujourd’hui en force. Pourquoi et comment le choisir ? Voici quelques éléments de réponses.

Les avantages du rasoir coupe choux

Le besoin de retour aux gestes simples et aux pratiques traditionnelles a entraîné un regain d’intérêt pour le rasoir ouvert. Ce qui a permis la redécouverte de ses nombreux avantages et en première ligne la qualité du rasage qu’il procure. Affranchi des dispositifs de sécurité des rasoirs électriques et de sûreté, le contact du sabre au plus proche de la peau y compris dans les zones difficiles d’accès accorde un rasage de grande précision, efficace dès le premier passage. Il préserve ainsi la douceur de la peau en provoquant moins d’irritation. Employé pour redessiner les contours de la barbe, sa performance assure une coupe propre et régulière.

D’un point de vue pragmatique, il est réputé économique. En effet, perçu par ses adeptes comme un investissement, les rasoirs ouverts de belle qualité possèdent une durée de vie particulièrement longue. Traditionnellement, ils se transmettaient sur plusieurs générations. Comparé au prix des lames de rasoir jetables qu’il convient de remplacer régulièrement, le coût initial du sabre peut rapidement se révéler raisonnable. Son côté pratique est un attrait supplémentaire. Il peut aisément se glisser dans un sac de voyage et s’utiliser indépendamment de toute source d’électricité. Il est également écologique car il répond aux préoccupations actuelles liées au respect de l’environnement. Cet objet durable, sans parties jetables limite l’utilisation de consommables et réduit la production de déchets.

Enfin, il procure une source de satisfaction à bien des égards. Elle peut provenir du plaisir de posséder un bel objet adopté par de nombreuses générations d’hommes, d’acquérir l’habileté indispensable à son maniement, de savoir prendre son temps et soin de sa personne ou encore d’opter pour une méthode de rasage en parfait accord avec ses propres valeurs et convictions.

Une méthode de rasage exigeante pour un résultat exceptionnel

Dépourvu de sécurité, le rasoir coupe-choux exige une grande habileté dans son maniement. Sa maîtrise nécessite un temps d’apprentissage que peuvent redouter à juste titre certaines personnes. Toutefois, s’il est vrai que ce type de rasoir peut occasionner de légères coupures, celles-ci interviennent généralement par manque de concentration. Il est donc important de savoir faire preuve de patience, de constance dans ses gestes et de vigilance.

Le coupe-choux est parfaitement adapté aussi bien pour tailler les contours d’une barbe ou d’une moustache que pour un rasage complet du visage. La première étape consiste à préparer sa peau, c’est-à-dire l’assouplir pour permettre à la lame de glisser plus facilement. L’idéal est de se raser après une douche ou d’humidifier son visage à l’aide d’une serviette chaude. Le savon est ensuite appliqué généreusement à l’aide d’un blaireau sur toute la barbe ou simplement sur les parties à raser (telles que pattes, joues et cou).

Le coupe choux est tenu fermement avec un angle d’environ 30° entre la lame et la peau. La lame doit glisser en douceur sur la peau tendue du visage, par petits mouvements, sans exercer de pression. Le premier passage est réalisé dans le sens du poil en suivant la forme naturelle du visage. Un second passage est possible à contresens du poil ou légèrement de biais pour ralentir la repousse de la barbe.

Le rasage une fois terminé, un bon rinçage du visage s’impose. Il est ensuite recommandé d’appliquer la pierre d’alun pour apaiser toutes éventuelles irritations ainsi qu’un baume hydratant sans alcool pour maintenir la peau douce.

Après chaque rasage, le coupe choux se nettoie à l’eau chaude et se sèche soigneusement au chiffon doux. Lorsqu’il n’est pas utilisé quotidiennement, il est préférable de protéger la lame avec de l’huile de vaseline appliquée au pinceau. Pour plus de précaution, le rasoir coupe-choux doit être rangé dans un endroit sec et sûr.

Question entretien, le rasoir coupe choux réclame un affilage régulier à l’aide d’un cuir pour préparer le fil de la lame avant chaque usage et parfois un affûtage sur une pierre à aiguiser selon la fréquence de rasage, la dureté du poil et la qualité du rasoir.

Les différentes caractéristiques des rasoirs coupe choux

Le rasoir droit est composé de deux éléments principaux : la châsse et la lame. Si cette dernière propose une grande variété de détails techniques essentiels à l’usage auquel on la destine, le manche pour sa part détient plus qu’un simple rôle esthétique.

Le manche du rasoir coupe choux, plus qu’une affaire de style

La châsse du rasoir a pour fonction de protéger le fil de la lame une fois repliée. En outre, elle permet à l’utilisateur de tenir fermement le rasoir. A ce titre, son ergonomie est primordiale pour une bonne prise en main. Le poids du manche doit donc être adapté afin d’apporter à l’instrument un excellent équilibre. Ni trop lourd, ni trop léger pour l’utilisateur, la châsse apporte un véritable confort de rasage.

Les matériaux utilisés pour sa conception conditionnent non seulement le style mais aussi la qualité du rasoir. Le manche peut ainsi être fabriqué simplement en plastique (celluloïd) ou en résine ou en matières naturelles ou plus nobles comme le bambou, le bois (parfois précieux), la corne d’animaux, l’os, l’ivoire ou le titane.

La performance de la lame

Le choix de la lame porte sur sa matière, sa taille, la forme de sa tête ainsi que son profil.

Différents types d’acier

Dans la majorité des cas la lame du rasoir coupe-choux est façonnée en acier. Cet acier peut être inoxydable ou au carbone (non inoxydable) pour garantir la bonne tenue du fil. L’acier inoxydable est moins sensible à l’humidité que l’acier carbone qui demande un bon séchage après chaque utilisation pour éviter toute oxydation.

Taille et forme de la lame

La longueur de la lame oscille entre 7 et 9 cm selon le modèle et selon sa destination. Sa largeur s’exprime en huitièmes de pouce. Les tailles de lames les plus courantes font 3/8 (9,525 mm), 4/8 (12,7 mm), 5/8 (15,875 mm), 6/8 (19,05 mm) et 7/8 (22,225 mm).

La finesse de la lame est associée à sa précision. Ainsi, une lame de faible largeur (généralement 4/8) favorise un travail de détail tel que donner de la structure à une barbe ou une moustache. En revanche, une lame plus large (6/8) sera plus tranchante et réservée à une surface plus importante comme le rasage complet du visage. La largeur de lame d’ordinaire conseillée pour les débutants est de fait 5/8 car sa taille intermédiaire la rend facilement maniable avec une prise en main efficace.

A l’extrémité de la lame se situe le nez ou la pointe. Celle-ci peut être droite (ou carrée), ronde, en demi-lune (ou française), crochue ou espagnole. Chaque forme convient à un type précis de rasage. Pour s’initier au rasoir droit, il est recommandé de se procurer une lame à nez rond qui accorde une meilleure sécurité dans le maniement du rasoir. La pointe carrée et la pointe espagnole offrent, quant à elles, une précision accrue car elles permettent d’accéder aux zones difficiles à raser comme le nez ou le menton ; néanmoins les risques de blessures sont plus élevés.

De profil, chaque lame présente une forme plus ou moins creusée dans le métal, on parle d’évidage.Le sabre au profil épais, dit « demi-évidé » ou « évidé », est employé pour un usage quotidien et conseillé pour les débutants car il permet un affûtage régulier sans trop risquer d’abîmer la lame. Au contraire, un profil totalement évidé dit « sonnant » ou « chantant », requiert un entretien plus délicat ; la lame fine et légère est plus sensible à l’effilage et aux manipulations.

 

Les critères de choix à prendre en compte pour son rasoir coupe choux

Pour choisir votre coupe-choux, nous vous invitons à consulter notre comparatif des meilleurs rasoir coupe choux.

Pour sélectionner son rasoir idéal, plusieurs critères peuvent ainsi entrer en considération :

  • son style : il peut s’agir d’un instrument purement fonctionnel, mais choisir sa matière, sa forme et le raffinement de sa lame peut également refléter le caractère soigné ou la personnalité de son utilisateur ;
  • son usage : la taille et la forme de la lame conseillée diffèrent selon l’usage auquel le sabre est destiné (entretien d’une barbe, rasage complet du visage, utilisation occasionnelle ou quotidienne) ;
  • l’expérience de l’utilisateur : un sabre aux formes sécurisantes sera davantage recommandé pour commencer alors qu’un connaisseur appréciera l’extrême précision d’une lame plus fine ;
  • son prix : le budget accordé pour un tel achat dépend généralement de la longévité attendue du rasoir (du produit de transition pour s’initier au produit de fabrication artisanale de grande marque) ;
  • sa facilité d’entretien : variable notamment en fonction du type d’acier de la lame, de son profil et de sa qualité. Certains modèles sont dits « shave ready » c’est-à-dire prêts à l’emploi, d’autres nécessitent un bon affilage avant le premier usage.

Excellent compromis entre le rasoir coupe-choux et le rasoir de sûreté, certains optent pour la shavette. Cette alternative permet, généralement à moindre coût, d’expérimenter les gestes du rasage au coupe-choux et d’acquérir l’habilité nécessaire à son maniement avant d’investir dans un produit de belle facture. Très ressemblant dans sa forme, la shavette est en réalité un rasoir à lames interchangeables, néanmoins pratique et efficace. Ce rasoir, facile d’entretien, ne nécessite de fait aucun affûtage.